Secrétariat Général du
Gouvernement du
Bénin
  • Accueil
  • Présentation
  • Documenthèque
  • Conseil des ministres
  • Informations
  • Contacts
  • Comportement au cours de la campagne électorale

    La campagne électorale a démarré depuis une semaine. Après 25 ans de pratique démocratique, la communauté internationale est en droit de s’attendre à une campagne paisible, sereine et digne qui honore notre pays, et consacre la maturité de sa démocratie.

    La campagne électorale a démarré depuis une semaine. Après 25 ans de pratique démocratique, la communauté internationale est en droit de s’attendre à une campagne paisible, sereine et digne qui honore notre pays, et consacre la maturité de sa démocratie.

    Cependant, après une semaine de campagne, force est de constater que des incidents regrettables émaillent la campagne électorale en cours sur l’ensemble du territoire national. Des violences verbales et physiques deviennent monnaie courante, des menaces et intimidations de tous genres visent à empêcher nos compatriotes de s’exprimer. On note aussi, une recrudescence d’actes d’incivisme tendant à perturber le déroulement de la campagne électorale dans la quiétude. Dans ces conditions, le Gouvernement qui se doit d’assurer l’ordre public et la sécurité de tous les Béninois, tire la sonnette d’alarme afin que collectivement nous conjurions immédiatement les vieux démons de jadis, historiquement détruits par la conférence des forces vives de la nation de février 1990.

    Dans cette démarche, le Gouvernement tient à rappeler aux Béninoises et Béninois, le visage que devrait prendre la campagne électorale. Après 25 ans de pratique démocratique, les deux semaines de campagne devraient, constituer une période festive, empreinte de ferveur et d’engagement patriotiques où la classe politique, dans une saine émulation s’emploierait à convaincre le peuple souverain de la pertinence de ses idées et programmes pour la construction d’un Bénin de prospérité. Deux semaines au cours desquelles, dans un esprit de responsabilité, la classe politique et la société civile conjuguent leurs efforts pour éduquer notre peuple, élever sa conscience politique et partager avec lui, les idées et valeurs fortes de notre appartenance à une patrie commune, le Bénin un et indivisible. Tel est notre devoir commun et nous devrions nous y contraindre.

    C’est pourquoi, le Gouvernement convie tous les Béninois et notamment la classe politique à mettre fin sans délais à la triste tournure que prend cette campagne. Il faut résolument tourner dos aux injures, à l’appel aux bas instincts de la violence verbale ou physique, du régionalisme et de l’ethnocentrisme pour cultiver hardiment ce qui élève et resserre l’unité nationale. Nous somme un grand peuple, une grande nation moulée dans une tradition séculaire de respect, de courtoisie, menons donc une campagne civilisée qui honore notre pays.

    Dans cette perspective, le Gouvernement appelle instamment à la mobilisation de tous les citoyens, de toutes les Institutions de la République impliquées dans les élections pour que tous jouent leur partition afin de faire échec aux tentatives observées sur le terrain, d’opposer dans la haine les Béninois entre eux.

    En tout état de cause, le Gouvernement prendra toutes les mesures de sécurité appropriées pour contrer dans la légalité républicaine toutes dérives d’où qu’elles viennent, aucun dérapage verbal, encore moins l’atteinte à l’intégrité physique de nos concitoyens ne sera tolérée. Le Bénin doit demeurer le havre de paix, de stabilité et de démocratie qu’il est en Afrique.

    Ensemble, nous devrons tous, faire barrage à l’intolérance politique, n’accepter de personne, d’aucun homme politique, force politique ou d’argent des actes pouvant remettre en cause les acquis démocratiques de notre peuple. Le Gouvernement invite avec insistance, pendant la semaine de campagne, à courir les uns et les autres, à un engagement ferme pour une campagne électorale apaisée, digne, conviviale et civilisée qui grandit notre pays.

    En outre, le Gouvernement a constaté les difficultés que connait l’opération de distribution des cartes d’électeur. Il apparait nécessaire de procéder à un meilleur encadrement de la distribution en vue d’éviter des déperditions et parer à la lenteur observée dans le retrait des cartes par les électeurs. Dans ces conditions, le Gouvernement déclare le lundi 20 avril 2015, « Journée de la citoyenneté ». Elle sera déclarée chômée, payée et entièrement consacrée au retrait des cartes d’électeur. Le Gouvernement invite donc les populations à s’acquitter de leur devoir citoyen de retrait des cartes dans l’ordre et la discipline tout au long de la journée du lundi 20 avril 2015, « Journée de la citoyenneté ».

    Fait à Cotonou, le 18 avril 2015

     

    Alassani TIGRI